Conseils

« Cela paraît toujours impossible, jusqu’à ce que ce soit fait ! » – Nelson Mandela.

N’hésitez pas à me suggérer vos interrogations et vos besoins de conseils concernant les problématiques du CV, de la lettre, de l’entretien d’embauche, d’emploi…
Une seule adresse : contact@leman-rh.com

1 – Conseils pour bien démarrer votre recherche d’emploi

En effet, il serait mal venu de vous lancer tête baissée dans la recherche d’un nouvel emploi sans prendre le temps de se poser « quelques » bonnes questions…

  • Faire le point sur vous même en identifiant vos points forts, vos points faibles, vos atouts. Qu’avez-vous apprécié le plus dans votre dernier posteQu’avez-vous eu du mal à prendre en charge ? Quelles qualités savez-vous mettre en exergue ? Sur quels points devez-vous faire un travail sur vous-même ?
  • Améliorer votre estime de soi qui peut avoir été mise à mal en particulier si vous avez subi un licenciement ou que votre recherche d’emploi se prolonge dans le temps. Avez-vous pris le recul nécessaire sur votre propre situation ? Êtes-vous certain d’avoir une image positive de vous-même et d’être en mesure de « vous vendre » auprès d’un futur employeur? Il faut parfois envisager de vous faire accompagner : cela permet d’identifier et de corriger vos principales erreurs et de réévaluer la pertinence de vos recherches. Le danger, c’est de s’isoler : si la recherche d’emploi se prolonge, il faut absolument rester actif et dans la vie sociale et/ou le monde associatif. Cela peut vraiment contribuer à garder ou à reprendre confiance en soi.
  • Il s’agit ensuite de clarifier et de définir votre objectif professionnel. Cet objectif doit se penser à court mais aussi à moyen/long terme. Il ne s’agit surtout pas de postuler à tout va, sans opérer aucun tri. Il ne s’agit pas non plus d’envoyer un CV et une lettre de motivation trop génériques, sans titre de métier ni personnalisation. Votre projet correspond-il à un besoin réel sur le marché de l’emploi ? Vos diplômes suffisent-ils pour obtenir le poste visé ? Votre objectif de carrière est-il cohérent aux yeux des recruteurs ?
  • La taille et la culture de l’entreprise sont par ailleurs des critères prépondérants pour votre recherche. Vous préférez une évolution de carrière progressive avec des procédures bien définies, privilégiez un grand groupe. Vous souhaitez intégrer une structure avec des process moins formalisés, permettant plus d’autonomie et d’investissement personnel, concentrez votre recherche vers les PME. Cela vous donnera d’ailleurs un fil conducteur, une cible d’entreprises à privilégier plutôt que de chercher à tout va !
  • Êtes-vous prêt à rencontrer un recruteur, un potentiel employeur ? Vous n’avez peut-être pas passé d’entretien depuis plusieurs années…Vous ne pouvez pas vous confronter à une situation d’interview sans un minimum de préparation ! Quels éléments clés de votre parcours vous permettront de vous différencier des autres candidats ? Quelles compétences maîtrisez-vous ? Quelles sont celles qui sont encore à développer ? Il ne s’agit pas ici de réfléchir aux éléments formels de votre CV, mais de pouvoir offrir autre chose afin de marquer l’esprit du recruteur. Ainsi, vous serez capable de vous présenter en 2 minutes avec efficience, conviction et dynamisme.

2 – Conseils pour réussir votre CV

Voici un article paru dans le Journal du Net (c’est moi l’interviewée !) vous délivrant de nombreux conseils de rédaction, en particulier pour le marché français. Bonne lecture :

http://www.journaldunet.com/management/emploi-cadres/conseil/reussir-cv/index.shtml

3 – Faut-il une photo dans son CV ?

Sur le principe, la photo est plutôt à considérer comme un élément discriminatoire sur le CV, car 100% subjectif ! C’est pourquoi je la déconseille en règle générale. De plus, le recruteur aura naturellement tendance à sacrifier du temps à scruter votre visage au détriment du contenu de votre CV…

Cependant la photo reste judicieuse si vous avez un nom pouvant amener à discrimination, si vous vous rapprochez de la cinquantaine (il s’agit de montrer que votre regard est encore vif :-) !) et bien sûr, si elle est demandée dans l’offre d’emploi qui vous intéresse et/ou si votre métier la rend incontournable (exemples : poste en accueil/réception, fonction commerciale, etc.).

Dans ce cas, il est impératif que :

1) Votre photo soit de qualité (investissez quelques sous chez un photographe professionnel qui saura choisir la bonne exposition, le bon cadrage et être à la bonne hauteur de votre regard) ;

2) Le lieu de la photo soit neutre (pas de photo de vacances, pas de cliché où l’on devine qu’il y a des gens autour de vous, pas de posture genre mannequin ou maladroitement suggestive…).

3) Votre attitude soit avenante, c’est-à-dire qu’elle dégage de l’authenticité et de la sincérité (très subjectif, n’est-ce pas ?). Votre sourire doit donc être mesuré (ni trop, ni trop peu), votre regard bien de face, votre tenue adaptée au type de poste visé.

4) La photo peut être de couleur ou en noir et blanc, à vous de voir celle qui vous valorise le mieux. Personnellement j’ai une préférence pour la photo couleur qui donne une vision plus réaliste et qui permet au recruteur de mieux se représenter le candidat.

5) Prévoyez une dimension de type photo d’identité (pas de timbre-poste ou de taille excessive qui laisserait penser que vous êtes imbu(e) de votre personne !).

6) Je recommande de noter plutôt ses données personnelles en haut à gauche du CV et d’insérer la photo sur la droite.

4 – 5 conseils pour réussir son entretien d’embauche

Le Groupement Transfrontalier Européen m’a sollicitée pour rédiger un article en la matière. Celui-ci a également été publié dans le Frontalier Magazine de juin 2017.

Pour lire l’article, rendez-vous ici : www.frontalier.org/emploi-suisse/1122272/5-conseils-pour-reussir-son-entretien-d-embauche.htm

5 – Conseils pour relancer un recruteur…

Vous auriez bien tort de penser que c’est une perte de temps que de relancer un recruteur ! Se rappeler au bon souvenir du recruteur est vivement conseillé, voire même obligatoire à l’issue d’un entretien d’embauche… Et c’est vrai, assez peu de candidats le font, à tort !

  • La relance téléphonique est la plus efficace. Vous pouvez l’initier environ 8/10 jours après avoir envoyé votre candidature en réponse à une annonce à une condition : que votre profil corresponde véritablement aux exigences du poste. Par le dialogue, vous obtiendrez généralement plus d’informations que par mail et vous pourrez plus facilement argumenter ou lever un éventuel doute sur votre candidature. Soyez malin : évitez les appels téléphoniques du lundi matin généralement consacré aux réunions d’équipe, privilégiez les journées du mardi et du jeudi.
  • La relance par mail est l’étape obligatoire après un entretien. Idéalement dès le lendemain de l’entretien, la très grande majorité des recruteurs apprécieront de recevoir un mail du postulant. Il s’agit alors de les remercier pour l’entrevue accordée, leur confirmer votre intérêt pour le poste et leur rappeler subtilement vos compétences-clés en quelques lignes et sans faute d’orthographe !
  • Ce qu’il faut ABSOLUMENT éviter de faire : harceler le recruteur au risque qu’il écarte définitivement votre candidature ; ne pas respecter le timing précisé lors de l’entretien par le recruteur ; fixer soi-même des échéances (si vous avez d’autres opportunités, informez-en le recruteur en précisant simplement que votre préférence va à son entreprise).

6 – Conseils pour optimiser votre employabilité

Définition d’»employabilité» : capacité à évoluer sur le marché du travail, à garder votre emploi, à rester compétitif et à présenter un parcours professionnel attractif.

Voici quelques conseils pour booster votre carrière :

  • Suivre des formations continues : à partir d’une dizaine d’années d’expérience, il n’est pas toujours évident de mettre en avant votre formation initiale, alors veillez à négocier des formations continues. Pour les profils cadres supérieurs, faire un MBA est ainsi un excellent accélérateur de carrière. Autre point positif : vous y développerez un nouveau réseau professionnel.
  • Développer ses compétences : Afin de rester à niveau dans un marché de l’emploi en constante évolution, réfléchissez et identifiez les compétences dont vous avez besoin par rapport à votre objectif de carrière.
  • Changer de poste ou d’entreprise : idéalement et en moyenne tous les 5 ans afin de montrer son adaptabilité et donc son employabilité ! Attention à ne pas non plus changer trop souvent au risque de paraître instable aux yeux des recruteurs…
  • Soigner son réseau : veillez à mettre à jour vos profils sur les réseaux sociaux et à être présent dans votre secteur d’activité. Cela passe par des publications, des interviews, des interventions, des séminaires ou tout autre événement organisé par les entreprises qui vous intéressent. Cette démarche est aussi idéale pour échanger avec des interlocuteurs clés !

7 – Conseils pour intégrer le « marché caché »

Le « marché caché » regroupe toutes les possibilités d’embauche dont on ne soupçonne pas forcément l’existence et que les entreprises ne font pas apparaître par le biais d’annonces. 

Voici quelques conseils pour rejoindre ce – précieux – marché :

  • Se montrer visible sur le web : les recruteurs vont de plus en plus souvent consulter le web pour identifier les profils potentiellement intéressants pour leur entreprise. Il faut donc vous rendre visible auprès d’eux en remplissant consciencieusement votre profil en ligne ! La visibilité est une condition sine qua non pour atteindre ce fameux marché caché. Le réseau professionnel incontournable aujourd’hui est LinkedIn. Au fait des nouveautés imposées par LinkedIn, Leman-RH sait aussi vous aider et vous accompagner pour obtenir un profil percutant, ainsi que pour améliorer votre visibilité et votre référencement.
  • Se créer un réseau : Le marché caché de l’emploi comprend aussi des postes que vous atteindrez essentiellement grâce à votre réseau. L’un de vos contacts a identifié un besoin pour son entreprise et n’a pas encore lancé de campagne de recrutement ? Sachez qu’il privilégiera certainement une personne de son entourage dont il connait l’expérience et en qui il a confiance. Ce réseau est à établir le plus tôt possible et il est important de l’entretenir régulièrement pour qu’il soit solide et efficace. Vous pouvez l’initier en ajoutant par exemple les personnes de votre entourage, celles que vous rencontrez sur votre lieu de travail ou lors de vos activités sportives, culturelles, musicales, etc. Les occasions ne manquent pas !
  • Suivez vos entreprises préférées et postulez : Certaines offres d’emploi sont cachées… parce qu’elles n’existent pas encore. Suivez les actualités de vos entreprises cibles pour connaitre leurs évolutions. Peut-être que l’une d’elles souhaitera renforcer un département qui vous concerne, il s’agira alors d’une bonne occasion pour prendre les devants et envoyer des candidatures spontanées ! Je connais plus d’un candidat qui a su rebondir sur une nouvelle opportunité grâce à ce type de démarche, moi la première :-))

8 – Les 3 bonnes raisons de chercher un emploi en été

L’été est là, c’est le temps des vacances… Et pourtant, c’est une période idéale pour sa recherche d’emploi ! En voici les 3 principales raisons :

  • La concurrence avec les autres candidats est bien moins rude. Entre ceux qui imaginent que les recruteurs prennent 2 mois de vacances, ceux qui procrastinent et préfèrent attendre septembre pour (re)commencer à postuler, la pile de CV auprès des recruteurs s’amoindrit franchement durant la période estivale. Moins de CV pour un poste, ça veut bien dire plus de chances de se voir convoquer en entretien pour le job ! :-)
  • Les recruteurs ne prennent PAS 2 mois de vacances. Si c’est vrai que de nombreuses entreprises imposent des congés durant la première quinzaine du mois d’août, le reste de l’été est propice pour contacter les recruteurs. D’ailleurs c’est bien maintenant et durant tout l’été qu’ils préparent la rentrée, notamment en matière de recrutement pour des postes à pourvoir dès le mois de septembre. Dans tous les cas, la rentrée reste toujours une très grosse période d’embauche, et ce pour la plupart des entreprises.
  • Les candidatures spontanées sont reinesCertes les offres d’emploi sont souvent moins nombreuses sur le web, car les recruteurs savent que les candidats sont moins présents. Du coup, je conseille vivement aux candidats de redoubler d’efforts pour privilégier les candidatures spontanées et pour oser contacter/relancer les recruteurs (souvent plus détendus durant cette période…). Idem pour étoffer votre réseau : les contacts sont souvent plus disponibles et plus disposés pour vous répondre durant cette période un peu plus creuse de l’année, alors profitez-en !!

Ce sujet a fait l’objet d’un article publié ici : http://www.travailler-en-suisse.ch/ete-recherche-emploi.html

Reste un fait réel : il vous faut quand même un bon dossier de candidature pour pouvoir vous démarquer ; votre profil Linkedn doit être professionnel et de niveau « expert absolu » pour vous rendre visible ! Et là, vous pouvez compter sur moi pour prendre en charge dès aujourd’hui la refonte complète de votre CV, la rédaction d’une lettre de motivation digne de ce nom, et si besoin pour vous conseiller sur la façon de faire pour vous présenter au mieux sur le réseau LinkedIn. 

Lisez donc les avis de mes tous derniers clients pour vous assurer de la pertinence de ce coaching (cf rubrique Témoignages). Au plaisir de notre prochain contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nom *
Adresse de contact *
Site web